Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 14:27

          Durant nos trois semaines dans l’ouest américain, nous nous attendions à rencontrer les cowboys et les indiens. En fait, même si nous avons fréquemment croisé les descendants des indiens navajos, facilement reconnaissables à leurs « peaux rouges », le peu d’autochtones bottés et chapotés, nous avait laissé sur notre faim.

Incroyablement, c’est dans le Rio Grande Do Sul, état situé à l’extrême sud du Brésil, que nous avons rencontré de vrais Cowboys. Ceux là s’appellent « gaùchos» (prononcez gaouchosse) et fiers de l’être. Tête haute toujours couverte d’un chapeau rond, foulard rouge donnant l’air sympathique, bottes de cuir à toutes épreuves et pantalon bouffant, le gaùcho monte à cheval comme d’autres font du vélo, manie son lasso avec dextérité et attrape les tatous à mains nues par la queue. Seul B mol, les gaùchas sont quasi invisibles. Quelques fugaces apparitions nous ont confirmé leur existence, sont-elles cachées où tout simplement timides? Le mystère subsiste.

 


Le routard en mal de sensations fortes appréciera l’omission du danger à cheval par le gaucho. On s’explique. Quand on monte à cheval depuis l’âge de deux ans, que l’on participe à des concours de lassos à six et que l’on pratique le rodéo depuis l’adolescence, on a tendance à oublier que monter à cheval n’est pas inné. Et, lorsqu’une bande de novices français vient vous demander une ballade, et bien, on réquisitionne les chevaux de la ferme, on oublie la bombe et les contrats d’assurance, puis on lâche tout le monde au galop sur les terres qui font sa fierté. Heureusement, notre chère belle sœur, Marie, nous avait enseigné quelques rudiments d’équitation, mais malgré ça, il a fallut bien s’accrocher. Chez les gauchos, il n’est pas question de tomber. Si c’est le cas, vous êtes la risée de toute la troupe et vous êtes contraint de planter un figuier à l’endroit de la chute.

C’est donc à dos de chevaux, lancés à pleine vitesse que nous avons découvert des étendus plus vertes qu‘un gazon anglais, des marécages et des ruisseaux qui courent le long des collines.

 


       Sans l’organisation hors pair de notre ami François qui vit au Brésil, nous n’aurions sans doute jamais mis les pieds dans ce coin du Brésil. A vrai dire, ça ressemble à tout sauf à l’image qu’on peut se faire de ce pays quand on est français. Nous avons été totalement subjugués par les paysages et l’ambiance qui règne sur les hauteurs du Rio grande et notamment en son point culminant, le Monte Negro.

 

L’intérêt que portent les gaùchos pour la viande est aussi un atout majeur pour des backpackers amateurs de repas à volonté. Tous les soirs, après quelques verres de liqueurs maison, nous avons eu droit a de véritables banquets composés de viandes succulentes servies par le patriarche des lieux. Ambiance garantie lors de ces repas sous fond de musique folklorique locale ventant le plaisir du Churrasco (viandes grillées au barbecue, spécialité du sud du pays) alimentée par les anecdotes de cheval de la journée.

Plus tard, il était temps de regagner nos chalets en traversant la cour de la ferme éclairée par des milliers de lucioles. Puis, nous plonger dans nos lits douillets et se rêver cavalier.


          Au cours de ces trois jours à l’écart de la civilisation et du tourisme classique, nous avons éprouvé cette sensation étrange d’être ailleurs à un autre temps. Ce sentiment indicible tant recherché par le voyageur…

Partager cet article

Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans Brésil
commenter cet article

commentaires

mamimi 24/12/2009 22:08


Nous avons dégusté accompagné d'une larme a l'oeil, vevette et moi ce merveilleux cadeau de Noel !!!
Pour nous le père noel est passé et nous pouvons dire qu'il existe.
A très bientot.
Maman


Arnaud 24/12/2009 12:09


Hola Thomas !
Toute l'équipe d'Esculape peut suivre votre grande escapade à travers le monde : Un grand MERCI, ça nous fait rêver ...
Joyeux Noël à vous 2 et une très bonne année sur les routes du monde en 2010 ...

A bientôt

Arnaud et les collègues d'Esculape


Helena 21/12/2009 16:42


Je suis très touchée par votre texte! Comme tout gaúcho, nous sommes fières de notre culture, de notre région, de notre viande (hehehe) et de notre histoire. Vous n'avez goutez qu'un petit morceau
de tout ça, mais je suis contente qu'en peu de temps vous avez très bien compris ce qu'est un gaúcho :)
Muitos beijos de Sao Paulo! Bom viagem na Argentina!


Solène 18/12/2009 20:49


Hola gringos!
que chala! las fotos y las palabras nos hacen viajar!
gracias, que lo pasa bien!
solène


Virginie 18/12/2009 17:44


Enfin de retour! nous nous languissions de vos nouvelles... sous la grisaille de Chateauneuf, vos messages et surtout vos photos nous faisaient sortir de notre morosité! Mais ouf vous revoilà!
D'autant plus qu'aujourd'hui il neige et on a trop froid à la pharmacie...alors milles mercis pour ces photos de vous torse nu (ouah ouh Thomas): ce soleil et ces paysages magnifiques nous font
vraiment voyager et partager un peu de votre rêve.
C'est bientôt Noël...je pars demain à la montagne, au froid...bouh! mais ce sera aussi un dépaysement (sauf que les montagnes sont beaucoup moins grandes que par chez vous et les cours d'eau plus
calmes!).
Je vous souhaite un joyeux Noël,original pour vous cette année et une heureuse année 2010...qu'elle continue à vous apporter autant de bonheur!
A l'année prochaine!
Virginie


Présentation

  • : T&C World Tour
  • T&C World Tour
  • : Carnet de route de Clémentine et Thomas en voyage autour du monde.
  • Contact

Recherche

Carnets De Route Par Pays