Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 16:51

         Difficile de louper le fleuve Mékong quand on voyage sur plusieurs mois en Asie du Sud Est. Il est partout ; de la Chine au Laos en passant par la Thaïlande. Au Cambodge, il commence sa division pour former un delta au Sud vietnamien qui vient gonfler la mer de Chine. Depuis la province chinoise du Yunnan et jusqu’à notre arrivée dans le Sud du Vietnam nous l’avions approché mais jamais aperçu, alors après quelques jours à Ho Chi Minh (Saigon), il était temps de se jeter à l’eau.

 

       Après plusieurs changements hasardeux de véhicules allant du van climatisé au motorbike en passant par l’autobus local, nous sommes « enfin » arrivés à Vinh long. Cette petite ville construite sur les berges du fleuve a conservé une ambiance provinciale authentique contrastant avec la tumultueuse Saigon.

Une fois sur place, nous avons pris la direction des quais en espérant pouvoir arranger, directement avec les pêcheurs, une excursion dans le delta. Pour la forme, on dira que les propriétaires de bateaux rencontrés ont peut être, dans leur prime jeunesse, jeté des filets mais que dans le fond le gros poisson de terre ferme est plus juteux. On les comprend d’autant plus qu’ils sont plutôt sympathiques.

Quelques négociations plus tard, nous étions sur une barque à moteur voguant en direction de Cai Be. Il faut plus d’une heure de navigation pour rejoindre le marché flottant qui se tient dans cette ville mais le trajet à lui seul est une découverte sociologique. La vie s’est organisée sur des milliers de canaux qui traversent la région. Beaucoup de ces vietnamiens sont commerçants ou transporteurs fluviaux, ils vivent sur leurs bateaux entre les cargaisons de riz, de durians, d‘ananas ou de pastèques. Certaines embarcations de fortune sont tellement chargées qu’Archimède fait le maximum pour éviter le pire. Ici, on travaille souvent en famille, pendant que bébé sieste en cabine Madame lance habilement les amarres sous le commandement de Monsieur à la manœuvre.

 

         Le marché flottant de Cai Be se tient dans une enclave aquatique bordée par une foule de maisons sur pilotis surmontées d’antennes. Chaque commerçant se consacre à la vente en gros d’un unique produit destiné aux détaillants qui travaillent sur les marchés terrestres. Ce marché n’est pas le plus important du delta mais il offre une bonne représentation du genre.

Sur le retour, nous avons fait une halte dans une fabrique de produits dérivés du riz où l’on transforme la céréale de façon rudimentaire mais efficace. Les feuilles de riz indispensables à la préparation des nems et rouleaux de printemps sont cuites à la façon de nos crêpes bretonnes alors que le riz est soufflé dans le sable du Mékong chauffé dans un wok géant. Le combustible est facile à trouver puisqu’il s’agit ni plus ni moins des écorces de riz des tournées précédentes.

Alors que nous regagnions Vinh Long par le réseau de canaux étroits qui sillonne ce territoire mi fluvial mi terrestre, nous avons approché les berges. Bien que la végétation tropicale dense donne à première vue une impression de terre vierge, chaque espace est colonisé par les hommes. Entre les maisons régulièrement réparties, on aperçoit quelques lopins de terre plantés d’arbres fruitiers.

 

         Même si ce type d’excursion sur le Mékong permet de capter l’ambiance du delta, elle met le voyageur en quête de rencontres dans une position de passivité qui dérange parfois. Comme nous voulions devenir « acteurs » sur ces terres inconnues, il n’y avait qu’une possibilité ; réembarquer le lendemain pour un de ces ilots.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans Vietnam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : T&C World Tour
  • T&C World Tour
  • : Carnet de route de Clémentine et Thomas en voyage autour du monde.
  • Contact

Recherche

Carnets De Route Par Pays