Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 07:19

     Valparaiso, notre dernière étape chilienne a marqué la fin de notre périple sur le continent américain. Ce nom résonnait depuis longtemps dans nos oreilles et nous avions hâtes de découvrir ce port mythique.

En prenant le chemin de l'auberge, nous avons rapidement compris pourquoi cette ville fait tant rêver.

    Au premier coup d’œil, les maisons de bois colorées vous invitent à partir à l’assaut des cerros (collines) en empruntant des « ascensores » bringuebalants parfois centenaires mais toujours en activité (ici, on parle d’ascenseurs et non de funiculaires!). Aux sommets, les panoramas depuis les différents quartiers de la ville (Alegre, Bellavista, Concepcion…) surplombant le Pacifique entretiennent le rêve. A coup sûr, vous êtes conquis.

   Et pourtant, Valparaiso réserve encore bien des surprises. C’est en déambulant au fil des ruelles pentues que l’on perçoit la créativité qui anime la ville. Chaque coin de rue est tapissé de fresques murales d’artistes plus ou moins connus. Représentations engagées, revendications exprimées, délires imaginaires, poèmes et autres dessins naïfs donnent vie aux quartiers sous les regards félins imperturbables.

    Si la ville est mythique, c'est en partie grâce à la renommée mondiale de son port. Et même si l’activité des chalutiers et autres cargos bat son plein malgré la construction du canal de Panamá, difficile d'y trouver de vieux cap-horniers narrant leurs exploits maritimes avant d’aller retrouver les filles de joie du Cerro Alegre (d'où il tire son nom). On y croise plutôt des hordes de touristes attirés par la légende.

    Le vrai Valpo, celui qui n’est pas dans les guides, ce sont les habitants qui vous l'offrent en échange d'un sourire. Comme cette mémé qui nous a indiqué une représentation de Guernica, perdue au dessus du port. Ou encore ce jeune afro-américain porteño d’adoption qui nous a appris l'existence d'un OVNI sur le mont Carcel ; l'ancienne prison transformée en terrain de jeux pour graphistes en herbe voire artistes confirmés, lieu insolite qui mérite le détour.

    Finalement, la langue bien pendue de notre aubergiste a ravi nos papilles grâce à son carnet d’adresses culinaire avisé sur les thèmes des mariscos (fruits de mer) et autres pasteles de choclo (gratins de maïs).


C'est le sourire aux lèvres et des souvenirs plein la tête que nous avons quitté les Amériques souhaitant à la belle Valpo :
¡Qué le vaya bien!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Clémentine et Thomas
commenter cet article

commentaires

PMH 02/03/2010 19:13


Le chat est roi à Valparaiso.
Bon trip en NZ
Bise.
Vigilance
Papa


Présentation

  • : T&C World Tour
  • T&C World Tour
  • : Carnet de route de Clémentine et Thomas en voyage autour du monde.
  • Contact

Recherche

Carnets De Route Par Pays