Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 14:48

    A Phnom Penh, la capitale du Cambodge, nous avons subi la lenteur sensiblement calculée de l’ambassade d’Inde en matière de délivrance de visas aux étrangers. Ces déboires administratifs nous ont coûté du temps et de l’énergie. Après une semaine d’attente dans la capitale brûlante (plus de 40°C), le 12 Juin, nous passions enfin la frontière thaïlandaise. Rapidement, les différences de richesses avec ses voisins le Cambodge et le Vietnam nous ont sauté aux yeux. D’abord, le réseau routier est parfaitement tracé puis, hormis quelques exceptions, les maisons sont en dur et finalement les biens de consommation courante facilement accessibles. On se croirait presque en Europe si il n’y avait pas la chaleur accablante, les pluies diluviennes, la forêt tropicale et surtout ; les plages…

 

    Nous avions dix jours devant nous avant notre envol pour Delhi, point de départ d’un périple « sportif » de plus de deux mois en Inde. Le moment était venu de troquer les besaces et les godasses contre les tongs et les maillots. Alors après avoir critiqué et défait les rouages du tourisme « classique », ce blog en est la meilleur preuve, nous sommes rentrés dans le système pour se laisser dériver sur les plages thaïs.

D’abord, nous avons échoué sur « Lonely Beach », une plage paradisiaque très peu fréquentée qui se situe sur l’îlot de Ko Chang. Là, nos journées étaient rythmées par les baignades dans les eaux turquoise, les dégustations de jus de fruits locaux et un brin de lecture jusqu’au coucher du soleil.

Puis, quelques jours plus tard nous avons pris la direction de l’île de Ko Phi Phi ( prononcez Pi Pi) dont la renommée dépasse celle du Titi Caca depuis le film « la plage » avec Leonardo De Carpaccio.

Cette île est aussi tristement célèbre pour avoir été l’une des plus dévastées de Thaïlande lors du tsunami de décembre 2004. L’isthme de sable qui relie les deux parties de l’île avait alors été submergé par les vagues géantes détruisant les constructions concentrées sur cette zone. Finalement, la manne financière que représente cette île a stimulé une reconstruction rapide des hôtels et bungalows ainsi qu’un système d’évacuation des zones submersibles en cas de récidive.

Au mois de Juin, Ko Phi Phi est essentiellement fréquentée par les étudiants du monde entier venus y fêter la fin des examens. Tous les bars de plage se ventent d’organiser la meilleure soirée au clair de Lune, la fameuse « full moon party ». Tout ça se passe loin des yeux de « Popa et Moman », sous fond de musique techno au rabais et à coup de « bucket » de whisky-coca puisqu’ici l’alcool se boit à la paille et dans des seaux ! Avec tout ça, les plages sont désertes jusqu’au lever des troupes, soit environ trois heures. De toute façon, ils fréquentent tous la même et unique plage, celle où les pailles et les seaux vides de la soirée dernière flottent entre les mégots de cigarettes.

Heureusement, il suffit de marcher une dizaine de minutes pour poser sa rabane sur une plage déserte face à l’eau bleue rafraîchissante. Puis, avec seulement un masque et un tuba, on peut découvrir un des plus beaux fonds marins au monde…

 

    On vous l’accorde, notre séjour en Thaïlande ressemblait plus à des vacances « classiques » qu‘à un voyage de baroudeurs aguerris. Mais s’accorder dix jours de vacances au cours d’un voyage d’un an, c’est quand même pas le Pérou !

 

Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans Thaïlande
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 14:36

Cliquez sur la photo pour ouvrir le site Flickr et le diaporama des plages thaïs. 
Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans Thaïlande
commenter cet article

Présentation

  • : T&C World Tour
  • T&C World Tour
  • : Carnet de route de Clémentine et Thomas en voyage autour du monde.
  • Contact

Recherche

Carnets De Route Par Pays