Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 04:33

      Au terme de notre périple au pays de l’oncle Sam, nous avons sillonné la Floride. En fait, cette destination n’était pas initialement au programme, mais des contraintes d’escales nous ont mené à Miami. En fait, à peine descendus de l‘avion, nous nous sommes dirigés vers l’ile de Key west. La ville la plus septentrionale des USA est située à seulement 90 miles de Cuba. Là, nous avons trouvé du repos sur les traces du grand Hemingway, partagé des cocktails et dégusté la tarte au citron locale. Mais rapidement, le temps n’étant pas au rendez-vous, nous avons regagné le continent direction « La Baule les pins » version US : Miami South Beach (SoBe).

Effectivement, cette plage vaut sa réputation internationale. Imaginez plusieurs kilomètres de plage de sable blanc se jetant dans une eau chaude cristalline. Derrière, des parterres tropicaux bordant une promenade en tek foulée par les joggers de l’aube au crépuscule.

Evidemment, ce n’est pas la destination rêvée du Back packer (routard), mais plutôt celle du trader qui vient y passer ses quatre jours de congés annuels. Du coup, ça coûte cher, très cher !

Pour être honnête, à part quelques maisons du quartier art-déco à voir dans le coin, on a vite fait le tour.

Mais le notre ne s’arrête pas là, direction Brésil.

Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans USA
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 04:32

P1030830, première mise en ligne par T&C World Tour.
Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans USA
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 06:38

Empruntez un shaker dans un bar d’Haight Street,

Oubliez la politesse (trop française),

Verser un trait de Merlot de la Nappa Valley,

Préparez des zestes de Barcelone, Paris et Amsterdam,

Dans un bénitier d’une Mission’s Church,

Laisser macérer une dread lock hippie,

Claro que si hablas español te gustaria más,

Ajoutez quelques goutes de « Sierra Nevada » beer,

Mélangez en descendant les huit virages de Lombard Street,

Ajoutez les zestes,

Aromatisez aux herbes locales,

Servez dans un frees bee aux couleurs du Castro rainbow,

Dégustez aux pieds du Golden Gate Bridge,

Bien sûr, n’oubliez pas de partager avec la bande du Pier 39,

Enjoy San Francisco !

Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans USA
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 06:37

Golden gate bridge, première mise en ligne par T&C World Tour.
Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans USA
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 02:11

                     C’est l’histoire de trois gamins nés dans les années quatre-vingt, nourris dès leur plus tendre enfance par les blockbusters américains.

La première a passé des heures devant la lucarne, à jouer et rejouer le road trip de Thelma et Louise, s’imaginant conduire le jeune Brad Pitt à l’arrière de sa mustang turquoise.

Le deuxième a passé nombre de ses mardis soirs, près de son « Pacel », au coin du feu devant La Dernière Séance. Vous savez, celle de notre cher Eddy national.

Le troisième, aime tellement sa sœur, et accessoirement son beauf, qu’il est capable de faire un demi tour du monde pour les rejoindre.

Vous pensiez que ces trois là avaient grandis? En fait pas vraiment. Ils sont là où leurs passés les a mené. Là, où le rêve et la réalité ne font qu’un, On the road.


                   Ca commence à Yosemite. Ici la nature vous donne ce qu’elle a de plus beau; cascades démesurées, flore multicolore, grâce animale... Ca continue au fond du Grand Canyon à contempler les serpentins de la Colorado river sous les croassements des corbeaux soiffards. Puis, c’est le moment de la remise en cause des dogmes scientifiques. Laissez de côté votre raison et imaginez des arches en pierre façonnées par l’érosion, ou encore des rocks de plusieurs tonnes en équilibre, comme suspendus dans les airs.

Nouvel arrêt à Monument Valley. D’abord, c’est l’image d’Epinal du Western qui vous satisfait et vous donne ce que vous êtes venu y chercher. Puis, ce qui vous frappe, c’est la profondeur, l’immensité, l’infini qui vous plonge dans les bras de morphée. Et pourtant, photos à l’appuis, nous ne rêvions pas !

Mais, ne croyez pas que dame Nature se livre sans contrepartie. Tout ça se mérite, des heures de marche à avaler les miles et vaincre la peur des bears et autres lion mountains. Parfois, c’est le froid combiné à la neige qui s’acharne sur les trois mômes. Un matin, à Bryce Canyon, elle a même envoyé un de ses gardiens (un Ranger) pour les déloger de leur modeste bicoque roulante sous prétexte qu’ils n’avaient pas payé en temps et en heure et que les plumes d’aigle décorant leur capot étaient illégales…


                  Trois semaines de road trip c’est aussi brûler de la gomme. Et comment, 4000 miles (7500 Km, ouf !on avait souscrit le kilométrage illimité) à traverser des paysages plus étonnants les uns que les autres. Lacets de montagnes, lignes droites hypnotisantes, points de vues à couper le souffle. Tout ça en gardant assez de vigilance pour éviter dindes, biches et autres coyotes surgissant de nulle part : just amazing!

Mais, le plus terrifiant, c’est le vide. Si vous voulez admirer Zion Park, vous devez longer la crête du canyon, les yeux fixant la ligne d’horizon en serrant d’une main tremblotante un fil d’Ariane métallique. Dans ce même lieu, vous franchissez pas à pas les obstacles naturels d‘« Hyde canyon » jusqu’à ce que la raison vous oblige a renoncer.

Finalement, la route nous a mené sous le niveau de la mer, au fin fond de la vallée de la mort. Notre cher Chevy a pris place parmi les camping-cars (ou plutôt bus personnels xxl) de retraités américains venus profiter du soleil de plomb qui y officie toute l’année. De prime abord, il est vrai que ça paraît peu ragoutant. Mais dès le soleil couché, lorsque la pleine lune prend le relais, les coyotes sont de sortie. Un soir au coin du feu, notre conversation a été interrompue par une joute d’hurlements à la lune. Ouaou !


Vous aurez bien du mal à comprendre notre départ de ces lieux idylliques pour retrouver la civilisation.

Laissez nous vous donner une bonne raison: fêter Halloween à Las Vegas!

P.S :

On the road c’est aussi : 4 bouteilles de gaz pour s’essayer à l’art culinaire de plein air (ah nos chers toast grillés matinaux!), les nuits sur les parkings de supermarchés, une rencontre chaleureuse avec un artiste navajo, dix paquets de nachos dans le ventre, 40 corona et 20 blue moon dans le gosier, un plat de macaronis cheese, une boite de dip cheese sauce et une paire de baskets à la poubelle, 50 kilos de glace pour la glacière, 80 plaquettes d’american cheese (indispensables pour nos sandwichs quotidiens). Et si peu de douches…

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans USA
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 02:09

Balanced rock, première mise en ligne par T&C World Tour.

Vous pouvez acceder à tous les album (Yosemite, Dead horse point, Grand canyon, Zion Park, Death Valley, Arches, Monument Valley) en accédant à Flickr en cliquant sur cette photo.
Enjoy!

Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans USA
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 23:29

On the Road, première mise en ligne par T&C World Tour.

Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans USA
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 23:29
        En attendant le recit de nos aventures dans l'Ouest americain, voici une video de l'ambiance qui peut regner dans notre cher Chevy.
Desole pour la ponctuation et les accents, le clavier US est particulier.
Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans USA
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 09:30

           

    A travers nos photos, vous avez pu vous rendre compte de la beauté des panoramas que nous rencontrons quotidiennement sur la route. Cependant, ce qui est impossible à mettre en images mérite tout autant qu’on s’y attarde.

Laissez nous vous compter de quoi est fait notre quotidien « On the road » :

  • 6h30, début de journée, ou plutôt l’heure de la première sonnerie du réveil.
  • 7h30, levé des troupes, gymnastique obligatoire pour tout le monde (1/éviter de se cogner la tête au plafond, 2/ retrouver ses chaussettes, 3/ enfiler son jean, son T-Shirt, sa chemise, son pull, 4/ sa polaire, sa veste, son écharpe, 5/ son bonnet, 6/ ouf !).
  • 7h45, petit déj’ en plein air par 0°C (ou 32°F, mais c’est pas plus chaud).
  • 8h30, la vaisselle du préposé se fait, bien sûr, à l’eau froide. Systématiquement, elle est suivie de quinze minutes de frictionnement des mains si l’on compte s’en resservir un jour.
  • 9h, toilette aux lingettes (merci Mr Boixel). Pour les plus courageux, séance de rattrapage d’aquagym pour laver ; pieds, aisselles et le reste dans un lavabo du campground.

NB : toutes ces activités de plein air se font la « peur » au ventre, puisque la toilette et la vaisselle sont interdites dans les sanitaires (French attitude représente).

  • 10h, c’est pas le tout mais y a plein de gros cailloux à découvrir dans le coin. Départ. Sur les chemins escarpés. Vous imaginez : à l’avant, la cheftaine, pas question de passer devant ou de toucher au plan. Au milieu, la mule, 4 litre d’eau plus les pic niques du trio dans le dos. Dix mètres derrière, le contemplatif, en recherche perpétuelle d’adjectifs qualifiant l’caillou.
  • 17h30, retour au camp. Il nous reste une heure pour trouver du bois pour la veillée et éviter ainsi le coucher à 19h.

NB : le ramassage est interdit, Hum! French attitude.

  • 18h30, apéro. Généralement des Corona Long neck , tout juste sorties de la glacière, accompagnées de tacos trempées dans différentes sauces. La cheesy delicious par exemple, sorte de gelée de ce qu’ils appellent fromage, allongée à la crème fraiche, mérite pas mieux que la poubelle.
  • 19h, repas. Si les beans sauce ranch (haricots américains) restent un de nos accompagnements favoris, leur consommation n’est que bihebdomadaire. Ceci par respect de nos odorats respectifs mis à rude épreuve, par ailleurs, du fait de la promiscuité.
  • 20h, veillée au coin du feu. Sous un ciel plus étoilé que celui d’un planétarium, c’est le grand moment des confidences et des secrets.
  • 22h, dernière buche. Rappel de gymnastique pour se glisser au fond du duvet. Extinction des feux.

On the road again…

Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans USA
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 09:22

THE bed, première mise en ligne par T&C World Tour.
Repost 0
Published by Clémentine et Thomas - dans USA
commenter cet article

Présentation

  • : T&C World Tour
  • T&C World Tour
  • : Carnet de route de Clémentine et Thomas en voyage autour du monde.
  • Contact

Recherche

Carnets De Route Par Pays